Le centre

Historique

Le Centre des Technologies Agronomiques (CTA) est situé dans le quartier des Gottes à Strée dans la commune de Modave.

Depuis 1977, l’exploitation agricole est dédiée à l’enseignement pour les étudiants de l’Institut Supérieur Industriel agricole de Huy (actuellement Haute Ecole Charlemagne) et l’école secondaire « Agri » de Huy (actuellement Athenée Royal Agri Saint-Georges). De nouvelles étables et un hall technique furent construits en 1981. En plus des activités pédagogiques, des recherches appliquées ont été initiées sous la direction des professeurs. Cette idée innovante pour l’époque, avait pour objectif de permettre aux étudiants en agronomie de disposer des dernières technologies et techniques dans le domaine.

Depuis 2001, le CTA bénéficie du statut de Centre Technique de Fédération Wallonie Bruxelles. Il peut accueillir des étudiants et des professeurs de tout établissement de la Fédération Wallonie Bruxelles intéressés par les thématiques de l’Agriculture et de l’Environnement. Grâce à ce nouveau statut, de nombreux projets de recherches appliquées en collaboration avec différents partenaires, publics ou privés, ont pu ainsi être mis en place.

Infrastructures

Les enjeux environnementaux et climatiques actuels ont naturellement poussé les différents acteurs à développer et mettre en pratique sur le centre de nouvelles approches. La finalité de celles-ci étant de permettre une transition du secteur agricole dans une direction plus durable.

Le Centre des Technologies Agronomiques dispose de 55 ha répartis en 30 ha de prairies et 25 ha de cultures dont 10 ha exploités en agriculture biologique.  Le cheptel se compose de 120 bovins, principalement de race Holstein, et 60 moutons. Des poules ardennaises y sont également élevées. Le CTA a également intégré de nombreuses structures agroforestières et méthodes agro-environnementales dans son exploitation. Le CTA est aussi équipé de serres, de laboratoires, de salles de cours, d’un auditoire, de logements, d’un restaurant et d’un hall de génie rural.

Le CTA entretient de nombreux contacts et partenariats avec des asbl impliquées dans les domaines de l’agriculture et de l’environnement. Il est également ouvert aux entreprises pour tester de nouveaux produits destinées à améliorer les pratiques agricoles.

Cheptel

Le cheptel est utilisé à des fins pédagogiques et de recherches appliquées. Le cheptel bovin (i.e. gros bétail) se compose de 112 pie noire Holstein et de 8 vaches Blanc-Bleu-Belge. Concernant le cheptel ovin, celui-ci est constitué de 60 moutons de race ancienne (i.e. Ardennais roux et tacheté).

La pie noire Holstein : cette race a été sélectionnée pour ses aptitudes laitières qui en font l’une des plus efficaces dans le domaine. Elle atteint une production laitière moyenne annuelle de 10000 kg. D’un point de vue morphologique, Elles sont caractérisées par des taches noires bien délimitées avec des cornes courtes en forme de croissant.

Blanc-Bleu Belge : cette race est élevée exclusivement pour la production de viande. Sa robe est généralement blanche avec des taches bleues. Les individus sont caractérisés par une silhouette massive de type culard (i.e. hypertrophie musculaire) avec une masse pouvant atteindre 800 kg chez les femelles et 1300 chez les mâles.

Ardennais roux et tachetés : Ces deux races sont considérées comme rustiques. Ces moutons ne craignent ni le froid, ni les intempéries et ne sont pas sensibles au piétin. Ils sont donc particulièrement utiles pour l’entretien de réserves naturelles et d’endroits difficilement accessibles par l’homme (i.e. concept d’éco-pâturage ou gestion différenciée). Ces deux races rentrent également dans le cadre des MAEC dont l’un des objectifs est de préserver le patrimoine faunistique belge.